Le NeighborHub a des panneaux solaires modulables qui font la taille de douze lits King Size !

Lire la suite...

Le NeighborHub est alimenté exclusivement en énergie solaire et dispose de 29 panneaux solaires photovoltaïques. Ces panneaux font 48 m² au total, ce qui correspond à l’espace que prennent douze lits King Size. La production de ces panneaux solaires varie entre 30 et 37 kWh par jour. Cela correspond à l’énergie produite par la consommation de 7kg de fondue et est suffisant pour couvrir les besoins en énergie de la maison. [1] Le NeighborHub atteint cet objectif grâce à des appareils intelligents qui suivent et ajustent la performance des panneaux en continu. Le bâtiment est également équipé de panneaux solaires thermiques pour chauffer l’eau.

Les panneaux solaires sont fixés sur les façades et les portes du NeighborHub. Il n’y a pas de panneau solaire en toiture. L’ouverture des portes fonctionne comme celles d’un garage, en basculant la paroi vers l’extérieur, puis vers le haut. De ce fait, l’orientation des panneaux peut être ajustée par rapport au soleil pour capter plus d’énergie au fil des saisons : en hiver, les parois externes sont fermées et les panneaux restent en position verticale pour s’accommoder d’un soleil bas. En été, les parois externes sont ouvertes et les panneaux s’inclinent à 35 degrés, profitant pleinement du soleil très haut. Dans cette position, la partie supérieure des parois forme aussi une casquette autour de la maison. Comme cela, le NeighborHub capte l’énergie solaire tout en protégeant du soleil les gens qui se trouvent autour du bâtiment.

[1] Energie-environnement.ch, Panneaux solaires photovoltaïques (producteurs d’électricité), N.D., www.energie-environnement.ch

Oui, et beaucoup plus : le NeighborHub réutilise toute l’eau à sa disposition !

Lire la suite...

Dans le concept du NeighborHub, les eaux sont séparées en plusieurs catégories : eau de pluie, eau claire, eau jaune, eau grise et eau brune. L’eau claire est l’eau potable qui sort du robinet par exemple. L’eau grise est l’eau usée qui part dans la canalisation après une douche ou une vaisselle. L’eau brune et l’eau jaune sortent des toilettes.

Le NeighborHub ne rejette pas d’eau jaune ou brune car il n’a pas de toilettes classiques, mais des toilettes sèches. Cela permet d’une part de ne pas gaspiller d’eau pour nos modestes besoins et d’autre part d’utiliser nos déjections pour en faire du compost. Ce compost sert d’engrais pour les plantations autour du NeighborHub. Puis, une fois mangés, les fruits et légumes cultivés deviendront à nouveau du compost grâce à des vers de terre.

Le NeighborHub dispose aussi d’un toit végétalisé où l’eau de pluie est absorbée par les plantes et récoltée pour être ensuite utilisée pour certains appareils ménagers comme le lave-linge. L’avantage avec l’eau de pluie, c’est qu’en plus d’être gratuite, elle contient peu de minéraux et entartre donc moins les tuyauteries que l’eau du robinet.

L’eau usée par les appareils ménagers devient eau grise et est traitée par un processus de phyto-épuration : l’eau est filtrée par des roseaux qui absorbent une grande partie des polluants. L’eau est ainsi purifiée par les plantes et peut être à nouveau utilisée par exemple pour arroser d’autres plantes. La boucle est bouclée !

Le NeighborHub valorise ses déchets en s’amusant !

Lire la suite...

Le NeighborHub réunit différents systèmes pour valoriser les ressources à disposition et ainsi limiter la production superflue de déchets. Il invite les gens à adopter des « réflexes verts » à travers plusieurs activités :

Recyclage – Avec des poubelles qui séparent les différents matériaux comme le plastique, le verre et le compost, le NeighborHub favorise le tri des déchets.

Récupération – Des étagères d’échange d’objets de seconde main sont disposées dans le NeighborHub. Les gens peuvent y déposer les affaires dont ils souhaitent se débarrasser, mais qui pourraient être utiles pour quelqu’un d’autre. Ce dispositif permet de réduire les déchets et de « ressusciter » les objets abandonnés mais encore en bon état.

Réutilisation – Parmi les activités proposées par le NeighborHub, il est possible de participer à des ateliers de réparation d’objets. Ainsi, plutôt que de jeter leurs appareils endommagés, les gens apprennent à réparer leur vélo ou leur machine à café. Aussi, avec les toilettes sèches du NeighborHub, le compost récolté est utilisé comme engrais pour le jardinage.

Réduction – Des boxes potagers entourent le NeighborHub de fruits et légumes comestibles. Produire ses aliments soi-même évite de cumuler les emballages en plastique et génère moins de déchets ménagers.

 

Le NeighborHub s’adapte aux besoins des gens et leur fournit des moyens de transport !

Lire la suite...

L’objectif du NeighborHub est d’encourager les activités locales. Cela permet de créer des liens entre les habitants d’un quartier et en même temps de limiter les déplacements trop éloignés pour les besoins du quotidien.

Le NeighborHub a une panoplie de véhicules à disposition pour permettre au voisinage de se déplacer en commun. Il met à disposition une voiture électrique, des vélos ainsi que plusieurs triporteurs pour faire ses courses. Le NeighborHub sert alors de point de rencontre pour se répartir l’utilisation des différents moyens de transport. Le but du jeu est aussi de limiter les déplacements individuels en voiture ; des individus qui doivent aller au même moment dans la même direction peuvent faire du covoiturage et ainsi dépenser moins d’essence. Ce faisant, ils apprennent à se connaître et qui sait, rencontrer leur âme sœur ?

La multitude d’activités possibles dans le NeighborHub permet aussi d’éviter les déplacements. Le bâtiment peut servir de salle de conférence et de cinéma, d’atelier de création et de réparation, d’espace jardinage et de beaucoup d’autres animations selon les préférences des gens.

 

Le NeighborHub est fait de bois et de matériaux recyclés !

Lire la suite...

Le matériau par excellence du NeighborHub est le bois : avec une structure de 1500 m², il y a de quoi remplir un stade de hockey rien qu’avec les pièces en bois du NeighborHub ! La particularité de ce bois, est qu’il est contreplaqué. Il s’agit de feuilles de bois très fines qui sont collées ensemble. Les fibres du bois ne sont donc pas toutes dans le même sens et la colle permet de stabiliser le tout. L’avantage avec le contreplaqué, c’est qu’il se déforme beaucoup moins que le bois massif. Comme le NeighborHub est venu depuis l’Europe en bateau, il a subit beaucoup de perturbations. Si le bois n’avait pas été du contreplaqué, il se serait peut-être enflé et déformé à cause de l’humidité de l’air. Les différentes parties du bois n’auraient alors pas pu être assemblées.

Le NeighborHub contient aussi d’autres matériaux. Une partie du mobilier est exclusivement en carton. Et puis ça ne se voit peut-être pas, mais le tablard de la cuisine est recyclable ! Ce meuble est composé de porcelaine, de verre et de gravier qui sont enrobés de résine. La peinture du NeighborHub est également biodégradable.

Le NeigborHub intègre de l’aquaponie, un mode de culture mêlant poissons et plantes.

Lire la suite...

Au sein du NeighborHub, plusieurs alternatives concernant la nourriture sont exposées. Des jardins verticaux sont par exemple intégrés dans la structure des façades et accueillent des pousses de plantes locales comme des fraises. Le NeigborHub intègre de l’aquaponie, un mode de culture mêlant poissons et plantes. Ce système permet une petite production alimentaire dans la maison où elle peut être consommée : les poissons, situés dans le réservoir, enrichissent l’eau par leur caca. L’eau est ensuite pompée vers les rigoles de cultures dans lesquelles elle circule en contact avec les racines des plantes. Ces dernières absorbent cet engrais naturel que sont les déjections de poissons et l’eau épurée retourne dans l’aquarium.

L’architecture flexible du NeighborHub lui permettrait d’accueillir un marché local.

Lire la suite...

Le légume préféré des habitants en Suisse est la carotte, suivi de la tomate (qui est en réalité un fruit) et du poivron (qui est aussi botaniquement parlant un fruit). Or, la Suisse produit beaucoup de carottes, mais doit importer des tomates ou les produire sous serres pour suppléer à la forte demande. La Suisse ne produit pratiquement pas de poivrons qui ont besoin de la force du soleil des pays méditerranéens comme l’Italie. [1]

Si en Suisse la population pense que la tomate est un légume, aux Etats-Unis, le légume préféré serait la pomme de terre, un légume racine, suivi de la tomate (aussi considérée comme un légume décidemment) et du maïs. [2] Or, le maïs est plutôt une céréale, même s’il est difficile à classer. Le pop-corn n’est donc pas un légume ! Par contre, les frites sont des légumes racines puisqu’à base de pommes de terre ! Cela ne signifie pas pour autant que se nourrir exclusivement de frites serait sain !

L’architecture flexible du NeighborHub lui permettrait d’accueillir un marché local regroupant des agriculteurs de la région pour encourager les citoyens à choisir des légumes de saison produits près de chez eux.

Plutôt que de privilégier le poivron qui aura parcouru plus de 1600 km en camion depuis l’Espagne ou la tomate qui, hors saison, a probablement été produite dans des serres chauffées voraces en énergie, les habitants des environs pourraient se retrouver au marché local. Hébergé par le NeighborHub, le marché serait l’occasion d’enrichir ses goûts et d’opter pour l’oignon, la betterave ou l’endive produits en quantité en Suisse… et – qui sait – d’échanger des recettes de cuisine avec les maraîchers !

[1] Union maraîchère suisse
www.gemuese.ch

[2] Source : http://supplementsos.com

 

La toiture de la maison assure une continuité avec la végétation au sol, ce qui permet aux insectes de toujours avoir un espace pour vivre.

Lire la suite...

Préserver la biodiversité est l’un des objectifs que s’est donné l’équipe suisse. La toiture libre de tout panneau solaire du NeighborHub est largement végétalisée avec des plantes mellifères favorables aux abeilles. Oui, il n’y a aucun panneau solaire sur le toit de la maison suisse, zéro ! Ainsi, la toiture de la maison assure une continuité avec la végétation au sol des potagers urbains, ce qui permet aux insectes de trouver un espace de vie sans discontinuité. Le bassin de phytoépuration sert également de lieu d’habitat pour la faune et flore.

Des jardins verticaux sont intégrés dans la structure des façades de NeighborHub et accueillent des pousses de plantes locales. Des cellules Graetzel (nom de son inventeur), une technologie suisse en plein essor issue de l’EPFL, sont intégrées à ces jardins verticaux pour démontrer que l’énergie solaire peut aussi se produire grâce à un processus inspiré de la photosynthèse (comme les plantes). Ces cellules ont notamment l’avantage de laisser passer la lumière et d’être colorées. C’est le rouge orangé qui a été choisi, car il favoriserait la croissance des plantes placées derrière les panneaux Graetzel.

 

Créer une communauté écoresponsable et les encourager à aller ensemble vers un avenir plus durable.

Lire la suite...

Plus qu’une maison solaire conçue pour une famille, le concept audacieux défendu par l’équipe suisse est celui d’une maison de quartier modulable qui porte bien son nom : NeighborHub. L’objectif de cette maison est de devenir à terme un lieu fédérateur qui réunisse les citoyens des alentours pour créer une communauté écoresponsable et les encourager à aller ensemble vers un avenir plus durable.

Aussi, l’architecture flexible, l’ameublement mobile ou dépliable, les espaces de rangement avec outils à disposition de tous ainsi que tout le design d’intérieur du NeighborHub sont prévus pour s’adapter à des activités pouvant varier à souhait : repair café, potagers urbains, cours de cuisine écoresponsable, conférences ou débats ; toutes les portes sont ouvertes.

© Alain Herzog